Célébration des 40 ans de coopération pour une Méditerranée saine

11.02.2016

Athènes, le 11 Février 2016 - Au cours d'une réunion de haut niveau de la 19eme réunion des Parties Contractantes de la Convention de Barcelone, accueillie par le gouvernement grec à Athènes, les ministres et les partis contractantes de la Convention, ont renouvelé leur engagement à renforcer les mesures visant à réduire les pressions sur leur environnement marin et côtier. 

M. Ioannis Tsironis ministre adjoint de l'Environnement et de l'Énergie de la Grèce a ouvert la session ministérielle en disant : "C’est avec grand plaisir pour moi de vous accueillir à Athènes pour cette réunion qui coïncide avec le 40e anniversaire de la Convention de Barcelone et le Plan d'Action pour la Méditerranée. La protection de l'environnement, qui est d'habitude en marge de l’agenda politique, est actuellement au coeur de nos recherches pour trouver la meilleure façon pour que nos sociétés avancent vers l'avenir. Le Plan d'Action pour la Méditerranée a prouvé qu'il peut contribuer dans des domaines divers avec beaucoup de succès. 

Sous le thème «Quarante ans de coopération pour une mer et une côte méditerranéennes saines et productives: un voyage collectif vers le développement durable", les participants à la réunion ont célébré avec fierté le 40e anniversaire de la Convention de Barcelone, qui, avec le plan d'action pour la Méditerranée (PAM), représente l'un des outils juridiques les plus avancés dans le monde entier pour la protection de l'environnement marin et côtier. 

Représentant le PNUE, M. Ibrahim Thiaw, Directeur exécutif adjoint du PNUE a précisé dans son allocution d’ouverture: « Aujourd’hui, je suis particulièrement fier de célébrer avec vous les 40 ans de la Convention de Barcelone. Quarante ans de succès. Quarante ans de gestion d’un écosystème exceptionnel, que pas un, pas deux, mais trois continents ont en partage ! Quarante ans de coopération nord-sud, de collaboration et de solidarité, au-delà des divergences politiques, des déchirements sociaux, et des différences économiques ». 

Thiaw a souligné que cette réunion est l'une des premières grandes conférences qui se tient après l'adoption de l'Agenda 2030 et de l'Accord de Paris sur le changement climatique. « Alors que l’année 2015 est considérée comme l’année des accords internationaux, l’année 2016 sera l'année de la mise en œuvre. Nous devons saisir cette occasion, et garder l’élan ». 

Depuis sa création, le PAM - Convention de Barcelone n’a cessé d’aborder les opportunités et les défis de l'environnement de la mer Méditerranée et de ses côtes, cherchant à relier la durabilité environnementale au développement socio-économique. Au cours des quarante dernières années, les principaux objectifs de la Convention - évaluation et maitrise de la pollution marine, protection du milieu marin et des zones côtières, gestion durable des ressources naturelles marines et côtières, renforcement de la solidarité entre les États riverains de la Méditerranée - ont connu beaucoup de progrès. 

Les ministres méditerranéens ont réaffirmé dans leurs allocutions leur engagement à continuer à déployer des efforts communs pour faire face aux défis actuels et émergents à la réalisation des Objectifs Ecologiques Méditerranéens, et contribuer au développement durable. Ils ont réitéré leur engagement à poursuivre la mise en œuvre de la Convention de Barcelone et ses protocoles aux niveaux régional, sous-régional et national. 

Préoccupés par les menaces persistantes auxquelles fait face la Méditerranée à cause des pressions importantes affectant la mer et les habitants de la côte, ils ont également adopté la Déclaration d'Athènes, dans laquelle ils se sont engagés à mettre en œuvre tous les instruments, programmes, plans d’action et manuels adoptés par la CoP 19, - pour combattre la pollution provenant du transport maritime, de l'exploration marine et des activités terrestres, protéger la biodiversité, gérer les zones côtières, et accroître la résilience de la Méditerranée aux impacts du changement climatique - comme outils importants pour réaliser les objectifs de la Convention de Barcelone et ses protocoles. 

Pendant la réunion, le PNUE/PAM a signé deux mémorandums d'entente (MoU) avec les secrétariats de la Convention de la mer Noire et de l'ACCOBAMS, respectivement. 

Le PNUE / PAM et le secrétariat de la Convention de la mer Noire ont convenu de coopérer dans la collecte et l'évaluation des informations relatives aux programmes intégrés de surveillance du milieu marin, l'approche fondée sur les écosystèmes et la mise en œuvre des protocoles de gestion intégrée des zones côtières. Des activités de sensibilisation et de renforcement des capacités ont également été prévues dans le mémorandum d’entente. 

Le PNUE /PAM et ACCOBAMS, se sont mis d’accord pour coopérer dans la collecte et l'évaluation des informations relatives à la conservation des cétacés, et l'identification, la protection et la gestion des aires marines d'importance particulière pour ces espèces, et de promouvoir l’approche écosystémique pour la conservation de l’environnement marin et des écosystèmes. Les deux parties ont convenu à développer des activités de sensibilisation et de renforcement des capacités.