Coopération régionale pour une Méditerranée sans déchets marins

Les déchets marins constituent une menace majeure pour la faune et les écosystèmes, ainsi que, pour les Hommes et leurs moyens de subsistance. 
La coopération régionale est cruciale pour atteindre les objectifs marins de réduction des déchets adoptés par la CdP 19 de la Convention de Barcelone, y compris une réduction de 20% des déchets sur les plages en 2024 ".

Les représentants de 17 pays méditerranéens ainsi que des experts de la région, et de Belgique et d'Irlande, se sont réunis à Tirana, en Albanie les 19 et 20 juillet 2016, pour améliorer la mise en œuvre du Plan régional pour la gestion des déchets marins dans la Méditerranée. 

Organisé conjointement par le Programme MEDPOL du PNUE / PAM et le projet DeFishGear financé par IPA-Adriatique, la réunion a été ouverte par Gaetano Leone, Coordonnateur du PNUE / PAM - Convention de Barcelone qui a dit «le Plan régional de déchets marins ouvre de nouvelles perspectives pour la contribution concrète et les partenariats avec les principaux acteurs dans le domaine de la gestion des déchets marins tels que la pêcherie, le transport maritime, les industries, les autorités locales, la société civile, y compris le secteur scientifique et académique, et les secteurs privé et public, etc. Nous aspirons à la création d'un réseau de collaboration et à l'harmonisation de nos efforts communs visant à maximiser les résultats'. 

Les pays méditerranéens ont réalisé un grand progrès en 2013 dans le contexte de la gestion des déchets marins, en adoptant le premier plan régional juridiquement contraignant, contenant des mesures et des délais à mettre en œuvre, pour la gestion des déchets marins, y compris la prévention, la réduction, le contrôle et l'évaluation. La dimension régionale est indispensable pour favoriser et renforcer l'action nationale coordonnée pour répondre aux engagements sur les déchets marins dans le cadre des objectifs de développement durable. A cet effet, la réunion a présenté les dernières tendances et les conclusions sur les déchets marins dans les mers adriatique, ionienne et la méditerranée quant aux quantités, sources, impacts, implications et solutions. Visant à améliorer la mise en œuvre du Plan régional pour la gestion des déchets marins dans la Méditerranée, la réunion a offert aux participants une plate-forme pour présenter et échanger leurs expériences et les leçons tirées de la lutte contre les sources de déchets marins situées à terre ou en mer. 

La réunion a également été l'événement de clôture du projet DeFishGear qui a duré 3 ans. Ce fut l'occasion de partager l'expérience collective acquise grâce aux actions mises en œuvre sur l'interface science-politique-société pour des côtes et mers sans déchets dans les mers adriatique et ionienne. Cela allait de combler les lacunes de connaissances sur les déchets marins à assurer des mesures concrètes, visant à faciliter une prise de décision efficace. 

À la fin de la réunion de deux jours, les participants ont convenu de la nécessité d’identifier des objectifs et mesures communs en Méditerranée pour améliorer la mise en œuvre du plan régional sur les déchets marins. Ils ont également reconnu l'importance de la sensibilisation et le renforcement des capacités dans les pays.