L’Union Européenne accède au Protocole offshore de la Convention de Barcelone

17.01.2013

L’Union Européenne a annoncé son accession au Protocole relatif à la protection de la mer Méditerranée contre la pollution résultant de l'exploration et de l'exploitation du plateau continental, du fond de la mer et de son sous-sol. L’Union Européenne devient ainsi la septième partie contractante à accéder au protocole, entré en vigueur le 24 mars 2011. Le protocole avait été déjà ratifié par l’Albanie, Chypre, la Libye, le Maroc, la Syrie et la Tunisie. 

La gestion et la protection de la Méditerranée. 

Ce protocole a pour objectif de mettre en place un système de gestion efficace pour la protection de la mer Méditerranée contre la pollution résultant de l'exploration et de l'exploitation du plateau continental, du fond de la mer et de son sous-sol. Il vise aussi à organiser l’assistance mutuelle en cas d’urgence. Le protocole élabore de même un système d’autorisation, de surveillance et de détermination de responsabilités en cas de dommages, dans la perspective de limiter l’impact sur les ressources naturelles, la biodiversité et la population. 

Appréciant la décision de l’Union Européenne, Maria Luisa Silva Mejias, Secrétaire Exécutive et Coordinatrice du PNUE/PAM pour la Convention de Barcelone, a affirmé que: « des incidents majeurs survenus dans certaines parties du monde lors d’activités au large de la mer ont remis en relief le besoin urgent de normes régionales communes, afin de prévenir les accidents de pollution aigüe. A travers l’application de cet unique protocole, les parties contractantes à la Convention de Barcelone prêchent par l’exemple ». 

L’engagement envers un développement durable.

Le besoin d’améliorer la coopération dans l’intérêt de l’environnement et des peuples de la Méditerranée reste crucial. Le processus de ratification du Protocole continue, mettant en relief, encore une fois l’engagement des parties envers le développement durable de la mer Méditerranée et de la zone côtière. Les parties contractantes œuvrent aujourd’hui pour la ratification universelle de la Convention de Barcelone et de tous ses Protocoles.