L'avenir de l'écosystème marin de la Méditerranée en discussion en Tunisie

25.02.2014
Tunisie, 17 février 2014 - Avec l’aimable soutien du Gouvernement de la Tunisie, le Comité de Pilotage du projet MedPartnership tient sa quatrième réunion dans la ville de Hammamet, en Tunisie, du 17 au 20 février 2014.

La réunion a pour objectif de présenter et discuter les résultats de la mise en œuvre des activités du projet MedPartnership en 2012-2013, et de définir ses futures stratégies. Elle discutera également des progrès réalisés dans le nouveau projet-frère "Intégration de la variabilité et du changement climatiques dans les stratégies nationales pour la mise en œuvre du Protocole GIZC en Méditerranée". 

La réunion a été ouverte par M. Mounir Majdoub, Secrétaire d'Etat pour le Développement Durable de Tunisie en présence de Mme Maria Luisa Mejias Silva, Coordonnatrice du PNUE/PAM et Secrétaire Exécutive de la Convention de Barcelone, Prof. Dr. Mehmet Emin Birpinar Président du Bureau des Parties Contractantes à la Convention de Barcelone, Mr Kais Blouza, Directeur de l’Agence Nationale de la Protection de l'Environnement (ANPE) ainsi que des représentants des pays partenaires au projet, les partenaires d'exécution et les bailleurs de fonds. 

S'adressant aux participants, M. Majdoub Secrétaire d'Etat pour le Développement Durable, a souligné que la mer est malade, malade de nos pratiques de nos comportements, de notre inconscience, de notre faiblesse et de notre manque de volonté à voir la réalité en face. "Nous ne savons pas ce qui se passe au fond de la mer on ne sait pas si la vie va continuer dans les profondeurs et pour combien de temps", a t-il signalé. Il a souligné le besoin d'améliorer la gouvernance en Méditerranée, 10 ans après l'élaboration de la stratégie du développement durable en Méditerranée: "il est temps qu'on réfléchisse et qu'on prenne ensemble des décisions de gouvernance en Méditerranée une gouvernance globale et intégrée économique sociale, culturelle, écologique et naturelle" a-t il conclu. Il a également déclaré que les célébrations de la journée mondiale de la Côte auront lieu cette année en Tunisie. 

Dans son allocution d'accueil, M. Blouza, a souhaité la bienvenue à tous les participants et a souligné que "ce projet acquiert son intérêt certes de l’importance du nombre de pays participants et de celui des partenaires internationaux et régionaux et aussi bien techniques que financiers mais surtout, de ses objectifs de réformes juridiques et institutionnelles et des actions concrètes visant à inverser la tendance de dégradation des écosystèmes méditerranéens".

Dans son allocution d'ouverture, Prof. Dr. Birpinar, a souligné l'importance de la plateforme du MedPartnership pour la conservation et la durabilité de la Méditerranée "J'espère que le MedPartnership se transforme en MedAmitié qui fournira une Méditerranée plus propre et la paix pour notre monde" a-t-il conclu. 

Remerciant les autorités tunisiennes, pour avoir accueilli la réunion, Mme Silva a souligné que la région a encore besoin d'actions coordonnées pour faire face à ses défis environnementaux. Elle a aussi souligné l'importance de cette réunion en disant: "C'est une grande opportunité pour discuter et se mettre d'accord sur les mesures nécessaires qui permettraient de faire passer les résultats du projet, du bon à l'excellent. 

Au cours de ces 4 journées de réunion, une visite de terrain sur le site pilote de Ghar El Melh sera organisée le 19 février 2014. l'aquifère Ghar el Melh, comme bien d'autres aquifères côtiers en Méditerranée, est vulnérable à la contamination par les polluants de sources terrestres, de l'intrusion saline et la sur-extraction des ressources des eaux souterraines.