Le Plan Régional sur la Gestion des Déchets Marins dans la Méditerranée pour prévenir et éliminer la pollution dans la Méditerranée entre en vigueur

23.07.2014
Athènes, 23 juillet 2014 - Les mesures et calendriers du Plan Régional sur la Gestion des Déchets Marins dans la Méditerranée adopté par les Parties contractantes à la Convention de Barcelone en décembre 2013, sont devenus contraignants, le 8 juillet 2014. 

Le plan régional relève les défis complexes que posent à la région méditerranéenne les déchets marins, un problème mondial, qui peut avoir de graves incidences sur l’environnement marin et côtier.

Le problème des déchets marins est enraciné dans les principaux modes de production et de consommation et résulte des activités situées à terre et en mer. Les activités situées à terre sont surtout liées au tourisme, aux loisirs et aux déchets ménagers. En parallèle, d'importantes lacunes ont été identifiées en ce qui concerne les déchets marins provenant des activités en mer dans la région. 

Avec ce plan, la région méditerranéenne est le pionnier de l'adoption de mesures juridiquement contraignantes sur les déchets marins. Sur les neuf plans régionaux déjà adoptés dans le cadre du Protocole tellurique (LBS) de la Convention de Barcelone, le Plan régional sur la Gestion des Déchets Marins est le premier à être entièrement basé sur les principes de l'Approche Écosystémique pour aboutir à un Bon État de l'Environnement pour la Méditerranée. 

L'entrée en vigueur du plan coïncide avec la mise à jour des Plans d'Action Nationaux (PAN) pour la lutte contre la pollution provenant de sources et activités situées à terre. 

«Avec l’entrée en vigueur de ce plan régional sur les déchets marins, les pays méditerranéens seront en mesure d'élaborer des politiques nationales et plans d'action sur le contrôle et la prévention de la pollution qui contribueront à résoudre l'un des problèmes environnementaux les plus difficiles de la mer Méditerranée", a déclaré Gaetano Leone, coordonnateur du Programme des Nations Unies pour l’Environnement/Plan d’Action pour la Méditerranée. "Les déchets marins ont un impact non seulement sur l’environnement, mais aussi sur l’économie, la santé, la sécurité, et la culture. Le Plan régional crée l'élan pour les Parties contractantes à la Convention de Barcelone pour considérer la pollution marine et côtière d'une manière intégrée "a-t-il ajouté. 

Le calendrier pour la mise en œuvre des mesures du plan régional s’étale de 2016 à 2025, avec la plupart des mesures devant être mises en œuvre d'ici 2020. 

Quelle que soit leur taille, les déchets marins sont toute matière solide persistante, manufacturée ou transformée, jetée, évacuée ou abandonnée dans le milieu marin et côtier. 

Les déchets en plastique, flottant, abandonnés sur la plage, ou au fond de la mer, constituent 83% des déchets marins de sources situées à terre dans la Méditerranée. Les déchets de textiles, papiers, métaux et bois constituent alors 17%. En plus, les déchets marins provenant du tabagisme en Méditerranée dépassent de loin le niveau mondial.