Le projet EcAp MED II : Application de l’Approche Ecosystémique en Méditerranée », en cohérence la directive-cadre « stratégie pour le milieu marin » (DCSMM) de l’Union Européenne

Further Resources

L’Approche écosystémique en Méditerranée

L’Approche écosystémique (EcAp) constitue le principe directeur du Programme de travail du Plan d’action pour la Méditerranée. La mise en œuvre de la Feuille de route EcAp adoptée en 2008 par les Parties contractantes à la Convention de Barcelone vise à atteindre un Bon état écologique (BEE) de la Méditerranée et de son littoral.   

L’intégration de l’EcAp dans le travail de l’ONU Environnement/PAM Convention de Barcelone et l’atteinte du BEE de la mer Méditerranée et de son littoral ont été soutenus par plusieurs projets financés par l’Union européenne, y compris les projets  EcAp MED I (2012-2015) et EcAp MED II (2015-2019).

Le projet EcAp MED II

Le projet « Mediterranean Implementation of the Ecosystem Approach, in Coherence with the EU MSFD » (« Mise en œuvre méditerranéenne de l’Approche écosystémique, conformément à la DCSMM UE »), qui doit se dérouler sur la période 2015-2019, vise à aider les parties contractantes du sud de la Méditerranée à mettre en œuvre le Programme de surveillance et d’évaluation intégrées (IMAP), adopté par la COP 19 (Décision IG.22/7). Le projet est financé par l’UE à hauteur de 2 675 000 EUR.

Le projet vise à soutenir les parties contractantes à la Convention de Barcelone du sud de la Méditerranée en leur fournissant une assistance dans la mise en place de leurs nouveaux programmes de surveillance mis à jour, conformément au Programme de surveillance et d’évaluation intégrées. Cela a permis de réaliser pour la première fois une surveillance quantitative de l’état de la mer Méditerranée et du littoral méditerranéen au niveau régional, en se concentrant sur la biodiversité et les espèces non indigènes, le littoral et l’hydrographie, ainsi que sur la surveillance de la pollution et des déchets marins, de manière interconnectée.

Le projet porte de surcroît sur certains défis spécifiques relatifs à la mise en œuvre de l’EcAp, en renforçant l’Interface science-politique (ISP), en répondant aux besoins relatifs à la mise en œuvre au niveau sous régional et en répondant aux défis en matière de données et d’informations dans la région.

Le projet est mis en œuvre par l’unité de coordination du PAM (ONU Environnement/PAM) et exécuté par les composantes du PAM telles que le MED POL, le CAR/PB, le CAR/Info, le CAR/PAP et le CAR/ASP.

Le Programme d’évaluation et de maîtrise de la pollution marine en Méditerranée (MED POL) a été créé en 1975. Son objectif consiste à prévenir et éliminer la pollution d’origine tellurique en Méditerranée. Dans ce cadre, la mission du MED POL consiste à aider les Parties contractantes, par le biais de la planification et de la coordination des initiatives et des actions, y compris en promouvant et en catalysant les synergies et les programmes d’investissement, à répondre à leurs obligations dans le cadre de la Convention de Barcelone et des Protocoles « immersions », « tellurique » et « déchets dangereux ». Le MED POL facilite également la mise en œuvre des plans d’action nationaux pour répondre à la pollution tellurique, ainsi qu’à celle des programmes et plans d’actions légalement contraignants correspondants ; il évalue aussi continuellement l’état et les tendances de la pollution en Méditerranée.

Le Plan Bleu a été créé en 1977 en tant que programme de coopération régionale et est devenu le Centre d’activités régionales du Plan Bleu en 1984. Son principal objectif consiste à contribuer à la sensibilisation des parties prenantes et décideurs méditerranéens aux questions liées à l’environnement et au développement durable dans la région, en fournissant des scénarios futurs pour aider à la prise de décision. À cet égard, au moyen de sa double fonction d’observateur de l’environnement et du développement durable et de centre pour l’analyse systémique et prospective, la mission du CAR/PB consiste à fournir aux Parties contractantes des évaluations de l’état de l’environnement et du développement de la Méditerranée et une base solide de données, statistiques et indicateurs environnementaux et de développement durable afin de soutenir leurs actions et leur processus de prise de décision.

Le Centre d’activités régionales pour l’information et la communication (CAR/Info) a été créé en 2005, en remplacement du Centre d’activités régionales pour la télédétection de l'environnement (ERS/CAR) qui avait été admis en tant que Centre d’activités régionales du PAM en 1993. Il a été mandaté pour mettre en place une infrastructure de gestion d'informations communes afin de faciliter et soutenir des activités d'information et de communication à travers le PAM. L’objectif de le CAR/Info est de contribuer à la collecte et à la distribution de l'information, à la sensibilisation et participation du public, et à l'amélioration des processus décisionnels à l'échelle régionale, nationale et locale.

Le Centre d’activités régionales du programme d’actions prioritaires (CAR/PAP) a été créé en 1980. Son objectif spécifique consiste à contribuer au développement durable des zones côtières et à l’utilisation durable de leurs ressources naturelles. À cet égard, la mission du CAR/PAP consiste à fournir une assistance aux pays méditerranéens pour la mise en application de l’article 4(i) de la Convention de Barcelone en s’acquittant des obligations découlant du Protocole GIZC et en mettant en œuvre la Stratégie méditerranéenne pour le développement durable (SMDD), 2005 et en menant, en particulier, les missions qui lui sont assignées en vertu de l’article 32 du Protocole GIZC, 2008.

Le Centre d’activités régionales pour les aires spécialement protégées (CAR/ASP) a été créé en 1985. Son objectif spécifique consiste à contribuer à la protection, la préservation et la gestion durable des aires marines et côtières d’intérêt naturel et culturel particulier ainsi que des espèces de faune et de flore menacées ou en voie de disparition. Dans ce contexte, la mission du CAR/ASP consiste à aider les Parties contractantes à respecter leurs obligations en vertu des articles 4 et 10 de la Convention de Barcelone, 1995, et du Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique (Protocole ASP/DB) et à mettre en œuvre le Programme d’action stratégique pour la conservation de la diversité biologique en région méditerranéenne (PAS BIO), adopté par les Parties contractantes en 2003, ainsi que la SMDD et ce en menant les missions qui lui sont assignées en vertu des articles 9, 11(7) et 25 du Protocole ASP/BD.

Résultats attendus du projet

 

Rapport sur l'état de la qualité de la Méditerranée

Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de l’approche écosystémique adoptée par les Parties contractantes à la Convention de Barcelone en 2008, le système PAM a publié en 2017 le premier rapport jamais produit sur l’état de la qualité de la Méditerranée (2017 MED QSR), également avec le soutien du projet EcAp MED II. Il s’agit du premier produit d’évaluation basé sur l’approche écosystémique et sur les objectifs écologiques du PAM et les indicateurs IMAP correspondants. Ce rapport s’appuie sur les données existantes et est complété par des contributions provenant de diverses sources, le cas échéant. Il constitue une avancée importante et novatrice pour l’évaluation de l’état des écosystèmes méditerranéens et l’atteinte du Bon état écologique (BEE). 

Lors de la COP 20, les Parties contractantes à la Convention de Barcelone ont souligné les lacunes du rapport novateur MED QSR 2017 et ont formulé des recommandations générales en vue de la réussite du Rapport sur l’état de la qualité de la Méditerranée 2023 (MED QSR 2023). Les Parties contractantes ont également demandé au Secrétariat d’élaborer une feuille de route accompagnée d’une évaluation des besoins portant sur la façon dont la collecte de données pourrait être améliorée afin de résoudre les lacunes au niveau de connaissances et de renforcer les capacités du système. Conformément à ce mandat, la feuille de route du MED QSR 2023 a été élaborée et est intégrée au sein de la proposition de Programme de travail de l’ONU Environnement/PAM pour 2020-2023, actuellement en cours de préparation.