Les premiers conteneurs chargés d’équipements contaminés de BPC solides quittent la Turquie pour être éliminés

28.04.2015
La Turquie est le premier pays méditerranéen à disposer de ses équipements contaminés par les biphényles polychlorés (BPC), en collaboration avec le PNUE/PAM.

La Turquie a commencé à emballer des équipements contaminés par les BPC, provenant de sa compagnie d’électricité et de compagnies industrielles, afin de les envoyer en France. Il est prévu que le processus de décontamination et d'élimination de la substance toxique en France dure de 10 à 12 semaines, à l'issue desquelles, la Turquie aurait disposé de 634 tonnes de BPC. 

Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet MedPartnership du PNUE/PAM financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), et mis en œuvre en Albanie, Bosnie-Herzégovine, l'Egypte et la Turquie, par le programme MED POL du PAM et le Centre d'Activités Régionales pour la Production et la Consommation Durables (CAR/CPD). 

«La dégradation des BPC est un processus très lent et difficile. Ces produits chimiques peuvent persister pendant des siècles, polluer l'environnement, affectant par conséquent, la santé des Hommes et la nature, pour les générations à venir, a déclaré Gaetano Leone, Coordonnateur du PNUE / PAM. Nous sommes fiers d'avoir été en mesure d'aider à l'élimination de ces quantités importantes de polluants et sommes confiant qu’une fois achevée dans les quatre pays en question, cette activité du système du PAM aura un impact très bénéfique sur l'état de l'environnement méditerranéen".
 

Que sont les BPC? 

Les BPC sont des polluants hautement toxiques, figurant parmi les produits chimiques organiques persistants (plus de 100 ans) les plus dangereux qui soient fabriqués par l'homme. Ils provoquent l’immunotoxicité, des problèmes de peau, des altérations de la reproduction et le cancer chez les animaux, en particulier dans les espèces marines comme le phoque commun, la baleine et le saumon. 

Étant bioaccumulables, les BPC sont transmis à d'autres animaux à travers la chaine alimentaire jusqu'à ce qu'ils atteignent les êtres humains. L'exposition répétée même à de petites quantités de BPC peuvent porter atteinte au foie et aux systèmes neurologique et immunitaire. 

Les équipements contaminés par les BPC tels que les vieux transformateurs, les téléviseurs, les lampes fluorescentes, et les réfrigérateurs, sont encore en usage et doivent être remplacés par des alternatives sans BPC. Ils doivent être manipulés et éliminés avec précaution - pour éviter toute fuite dans l'environnement - et livrés aux installations de destruction appropriées. 
 

La formation d'experts pour traiter les BPC

Dans le cadre du même projet, plus de 300 experts nationaux ont été formés à la gestion écologiquement rationnelle des BPC en Albanie, Bosnie-Herzégovine, Egypte et Turquie. Les quatre pays ont reçu des analyseurs semi-mobiles portables, des manuels et des réactifs chimiques nécessaires pour mener à bien leurs stocks de BPC. 

Avant le début de l’activité d’élimination des BPC en Turquie, le programme MED POL avait également formé 39 experts locaux sur la manipulation des PCB à Izmit et Istanbul, avec le soutien du ministère turc de l'Environnement et de l'Urbanisme. 

Les experts ont été formés au drainage et à l'étiquetage des transformateurs, à l'emballage du BPC liquide, au chargement des BPC suivant les normes et recommandations de l'Accord européen relatif au transport international des marchandises Dangereuses par Route (ADR) et le code maritime international des marchandises dangereuses (IMDG), avant de les transporter. 

Les activités d'élimination des BPC en Bosnie-Herzégovine, et en Egypte vont commencer au mois de mai. En Décembre 2015, il est estimé que la Bosnie-Herzégovine aurait disposé de 113 tonnes de BPC, et l'Egypte de 185 tonnes. 

Pour voir la vidéo sur les PCB préparée par le CAR/CPD cliquer : documentaire BPC 

http://www.themedpartnership.org/med/pfpublish/p/doc/726af38649bc58beede...