Réunion du groupe consultatif du cadre régional d'adaptation au changement climatique à Athènes, Grèce

09.01.2015
L'espace méditerranéen est largement considéré comme un «point chaud climatique». Son climat est très sensible au changement global et les impacts potentiels du changement climatique sont particulièrement fortes. Il est devenu crucial que les pays méditerranéens réagissent pour être plus efficacement préparés à faire face à ces impacts, fixer les objectifs et les actions prioritaires.

Le PNUE/PAM, à travers le projet frère du MedPartnership sur la variabilité et les changements climatiques, a entrepris l'élaboration du Cadre régional d'adaptation au changement climatique des zones marines et côtières en Méditerranée, qui sera présenté pour adoption dans sa forme définitive à la prochaine Conférence des parties à la Convention de Barcelone.

"L'adaptation -indispensable- aux impacts du changement climatique est aussi cruciale que la réduction des émissions de gaz qui changent le climat", a déclaré Tassos Krommydas, expert en matière de climat auprès du PNUE / PAM, qui a rédigé le cadre régional.

Le cadre est en cours d'élaboration étape par étape dans un processus impliquant des experts clés et en parallèle aux initiatives régionales ou sous-régionales pertinentes, dont le processus de révision de la Stratégie méditerranéenne pour le développement durable.

Un comité consultatif a été mis en place visant à apporter une contribution d'experts techniques au processus d'élaboration du cadre. Le comité a tenu sa première réunion le 18 Décembre 2014 à Athènes. La réunion a porté sur la présentation de l'objectif du cadre et le travail entrepris jusqu'à présent, dans le but de recueillir des expériences sur la manière dont ce cadre peut développer et compléter d'autres politiques, évaluations et initiatives dans la région, relatives au climat, et examiner le contenu de l'avant-projet du cadre.

«Les mesures d'adaptation aux impacts du changement climatique ne sont pas seulement nécessaires, mais ont aussi un aspect économique: Il est préférable d'investir immédiatement pour s’adapter au changement climatique plutôt que de dépenser des fortunes dans un avenir proche pour aborder ses impacts couteux» a déclaré Dr Ljubomir Jeftic, professionnel des services environnementaux. «Le cadre doit être suivi par un plan d'action que tous les pays de la Méditerranée devraient adopter et s’y engager », a-t-il ajouté.

Suite à cette première réunion, une version plus développée du cadre sera envoyée aux membres du comité pour leurs commentaires. La deuxième réunion d'experts aura lieu en février 2015 pour examiner le projet final du cadre. Une série d'étapes de consultation des acteurs nationaux et d'autres suivra, aboutissant à la présentation du Cadre aux Points focaux du PNUE/PAM et les Parties contractantes à la Convention de Barcelone pour adoption formelle.

La réunion est soutenue par le Programme Eau, Climat et Développement du GWPMed.