Renforcer la coopération pour une Méditerranée plus productive et saine

03.12.2013 (Istanbul)

Les représentants de 21 pays méditerranéens et l'Union européenne ont entamé le 3 Décembre à Istanbul leurs discussions de 4 jours sur l'état de leur environnement marin et côtier, afin de prendre des décisions stratégiques pour assurer une Méditerranée saine et productive. Cela s’inscrit dans le cadre de la 18ème Réunion Ordinaire des Parties Contractantes à la Convention pour la Protection du Milieu Marin et du Littoral de la Méditerranée et ses Protocoles (COP18), qui se tient tous les deux ans.

Dans son discours d'ouverture, Elizabeth Maruma Mrema,Directrice adjointe et Chargée de la division de la mise en œuvre des Politiques Environnementales du PNUE a soulevé les pressions auxquelles la Méditerranée est confrontée à cause du développement non durable, du tourisme, et des modes de vie.

« Les tendances de croissance de la population de la région au cours des 30 prochaines années montrent que de nombreux défis nous attendent dans l’avenir » a-t-elle ajouté.

Les participants à la réunion discuteront les stratégies efficaces mises en œuvre aux niveaux régional, national et local, qui traitent des pressions des populations urbaines côtièressur l'environnement méditerranéen. Le premier jour de la réunion, le PNUE/PAM / Secrétariat de la Convention de Barcelone a signé deux Mémoranda d'Entente.

Le premier avec l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature pour une meilleure coopération pour résoudre les problèmes liés à la conservation des écosystèmes marins et côtiers et l'utilisation durable des ressources marines vivantes dans la région méditerranéenne d'une manière plus efficace; le second avec l'Union pour la Méditerranée visant à favoriser la prévention de la pollution, le contrôle des eaux côtières et marines de la Méditerranée, et la protection de la biodiversité et des écosystèmes ainsi que l’amélioration de la gestion intégrée des zones côtières.