ONU Environnement annonce le Jeune Champion de la Terre pour l'Amérique du Nord

 

Une jeune canadienne remporte le prix environnemental le plus prestigieux décerné par les Nations unies

  • Kaya Dorey remporte le prix « Jeune Champion de la Terre » pour son innovation dans le secteur du prêt-à-porter durable
  • Kaya fait partie des six gagnants originaires du monde entier annoncés tout au long du mois de novembre
  • Les lauréats recevront un financement initial de 15 000 dollars américains, une formation intensive et un mentorat sur mesure afin de les aider à donner vie à leurs grandes idées pour la protection de l’environnement.

22 novembre 2017 - Le Programme des Nations Unies pour l’environnement annonce aujourd’hui la nomination de Kaya Dorey, créatrice de mode canadienne, comme « Jeune championne de la Terre » pour son entreprise de confection de prêt-à-porter qui non seulement s’inscrit dans le développement durable, mais propose également un style urbain à une génération désireuse d’en finir avec la « fast fashion » et le consumérisme gaspilleur.

Kaya, 29 ans, fait partie des six jeunes lauréats – chacun représentant une des six régions du monde – récompensés par le Programme des Nations Unies pour l'environnement et le géant Covestro, producteur de polymères, afin d’encourager des individus exceptionnels âgées entre 18 à 30 ans qui possèdent de grandes idées pour protéger ou restaurer l'environnement.

Kaya a créé son entreprise, NOVEL SUPPLY CO., après avoir constaté qu’il était difficile de trouver des vêtements adaptés à son style et produits de manière durable à partir de tissus naturels dans les magasins locaux de Vancouver. Sa « société de vêtements conscients » fabrique des vêtements sans teinture ni synthétiques toxiques, préférant le chanvre, le coton biologique et les encres écologiques.

Son entreprise est basée sur la philosophie de production « en circuit fermé », qui vise à atteindre la durabilité en améliorant simultanément les objectifs économiques et environnementaux. Pour ce faire, Kaya a créé un programme de « reprise » : l’entreprise récupère les vêtements usés après leur utilisation, et veille à ce que tout déchet généré lors du processus de fabrication soit traité.

 

 

En plus de la fabrication durable, le rêve de Kaya est d’établir un centre de fabrication automatisé pour d’autres marques de vêtements locales. Ce processus automatisé s’appuiera sur des machines assurant la production de vêtements et facilitant la recherche sur la composition des tissus et l’innovation pour de nouveaux tissus plus durables.

« Personne ne réfléchit vraiment à son t-shirt à 5 $ ni au contexte qui a rendu ce prix possible. Les travailleurs du prêt-à-porter ne sont pas suffisamment payés et leurs conditions de travail sont terribles. La « fast fashion » amène les consommateurs à penser que leurs vêtements se démodent chaque semaine et qu’ils ont constamment besoin de quelque chose de nouveau », explique Kaya. « Ma réflexion va bien au-delà d’une simple ligne de vêtements. Je veux rendre la durabilité cool. Je veux que l’esthétique, le design, la création du vêtement dépassent le t-shirt en lui-même. »

« Il faut que nous nous préoccupions des conditions qui permettent la création du produit, c’est pour cela je cherche un centre de fabrication automatisé à Vancouver où nous pourrons créer davantage de produits et mieux payer les employés. C’est plus éthique, plus juste, et plus efficace pour les entreprises.

« Je souhaite créer un modèle qui puisse être reproduit partout dans le monde afin de ne pas conduire à des suppressions d’emplois, mais plutôt de créer des modèles différents, plus sûrs et plus éthiques. Nous ne pouvons pas le faire seuls, il faut une unité pour parvenir à ces changements dans le monde. »

« De la promotion des cultures vivrières à Kiribati aux solutions de prêt à porter durables au Canada, c'est un plaisir d’annoncer les tout premiers jeunes champions de la Terre », a déclaré Erik Solheim, responsable d’ONU Environnement.

« Le degrés d’innovation et d’ambition démontré par ces premiers lauréats est tout simplement exceptionnel et prouve que nous devons continuer à apporter notre soutien à la jeune génération du monde entier pour obtenir les solutions dont nous avons besoin pour assurer un avenir durable. »

« A Covestro, nous sommes très attachés à donner aux jeunes l’opportunité d’apporter des changements positifs dont eux-mêmes et leurs communautés bénéficieront directement. Les jeunes champions de la Terre ont rendu cela possible grâce à des idées étonnantes et exceptionnellement variées qui profitent à l’environnement et au monde dans lequel nous vivons. », déclare Patrick Thomas, PDG de Covestro. « Nos employés ont également adopté la compétition en devenant les mentors de nos jeunes champions, ce qui nous indique que la garantie d’un avenir durable est très importante pour eux, personnellement et professionnellement. Grâce à cette initiative, nous repoussons vraiment les limites et nous continuerons à soutenir l’excellent travail d’ONU Environnement. »

A propos des Jeunes Champions de la Terre

Pour la première fois en 2017, ONU Environnement, en collaboration avec Covestro, a initié le concours des Jeunes Champions de la Terre. Parallèlement au prix Champions de la Terre, qui récompense des leaders environnementaux d’exception issus des gouvernements, de la société civile et du secteur privé, ce nouveau concours cherche à soutenir les innovations pour des solutions environnementales durables élaborées par les jeunes du monde entier.

Sélectionnés parmi plus de 600 candidats, les six jeunes champions inauguraux représentent chaque région du monde (Afrique, Asie-Pacifique, Europe, Amérique latine et Caraïbes, Amérique du Nord et Asie occidentale). Les gagnants régionaux seront annoncés tout au long du mois de novembre.

Qu’est-ce que les Jeunes Champions de la Terre reçoivent ?

Chaque vainqueur remporte les avantages suivants :

  • Un financement de départ de 15 000 dollars américains ;
  • Participation à l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement en décembre 2017 et à l’Assemblée générale des Nations unies à New York en septembre 2018 ;
  • Une opportunité de rencontrer les ministres de l’environnement du monde entier lors du dîner de gala des Champions de la Terre à Nairobi en décembre 2017 ;
  • Visibilité et reconnaissance du public par le biais de la presse internationale et d’internet ;
  • Accompagnement par des mentors de haut niveau et formations sur-mesure en communication, planification de projet, management financier et autres ;
  • Participation à une semaine de formation intensive à l’entrepreneuriat organisée en Europe au premier trimestre 2018

A propos d’ONU Environnement

ONU Environnement est la principale voix mondiale de l’environnement. L’organisation assure un leadership et encourage les partenariats pour assurer la protection de l'environnement en encourageant, en informant et en permettant aux nations et aux peuples d’améliorer leur qualité de vie sans compromettre celle des générations futures. ONU Environnement collabore avec les gouvernements, le secteur privé, la société civile et d’autres entités des Nations Unies et organisations internationales à travers le monde.

A propos de Covestro

Avec un volume de ventes de 11,9 milliards d’euros en 2016, Covestro est une des plus grandes entreprise de polymères au monde. Les activités de l’entreprise sont basées sur la fabrication de matériaux en polymères haute-technologie et l’élaboration de solutions innovantes pour améliorer les produits utilisés dans la vie de tous les jours. Les principaux secteurs clients sont l'automobile, l'industrie électrique et électronique, le B.T.P. et l'industrie des articles de sport et de loisirs. Covestro, précédemment Bayer Material Science, possède 30 sites de productions dans le monde entier et emploie environ 15 600 personnes (calculés en terme de professions à temps plein) à la fin de l’année 2016.