Communiqué de presse

Les Parties contractantes à la Convention de Barcelone et ses protocoles se réunissent à Naples pour examiner les progrès accomplis et prendre des mesures urgentes pour protéger les écosystèmes menacés

  • Des ministres et hauts fonctionnaires représentant les 21 pays méditerranéens et l'Union européenne participeront à la COP21, qui abritera des négociations sur un ensemble de décisions relatives aux déchets marins, à l'économie bleue, à la biodiversité, aux aires marines protégées et au changement climatique.
  • Ne représentant que 1 % de la surface des océans de la planète, la Méditerranée abrite jusqu’à 18 % des espèces marines connues dans le monde mais affiche l’une des plus fortes concentrations de déchets marins, composés principalement de plastiques : plus de 100 000 microplastiques par km2 et jusqu’à 64 millions de particules par km2 de déchets flottants.
  • Les arrivées de touristes ont été multipliées par sept dans les pays méditerranéens depuis 1970, atteignant 337 millions en 2017.
  • Les conclusions du rapport phare du PNUE / PAM sur l'état de l'environnement et du développement (SoED) à paraître en 2020 identifient des secteurs clés qui sont à l’origine d’une dégradation de l'environnement dans la région.

Athènes, 29 novembre 2019 - Organisée par le Plan d'action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE/PAM), la 21e réunion des Parties contractantes à la Convention de Barcelone et à ses protocoles (COP21) se tiendra du 2 au 5 décembre 2019 à Naples, en Italie. Plus de deux cents participants et invités participeront à quatre jours de négociations, manifestations parallèles, expositions et tables rondes, qui débuteront le lundi 2 décembre à Castel dell'Ovo, un château médiéval pittoresque situé au bord de la mer qui accueillera la réunion.

Le segment ministériel de la COP21 s'ouvrira le 4 décembre 2019 avec les déclarations de Son Excellence Monsieur Sergio Costa, Ministre italien de l’environnement et de la protection des terres et de la mer, et Madame Joyce Msuya, Directrice exécutive adjointe du PNUE. D'autres dignitaires italiens et d'éminents invités des milieux universitaires, de la société civile, du secteur privé et d'organisations intergouvernementales interviendront également au cours du segment ministériel, qui comportera une table ronde de haut niveau ayant pour thème « la protection de l'environnement marin et des régions côtières de la Méditerranée : changer la donne pour un développement durable ».

Les projets de décisions préparés par le Secrétariat de la Convention de Barcelone du PNUE/PAM - et soumis à la COP21 pour adoption, comprennent des plans régionaux de prévention et de réduction de la pollution d'origine tellurique (LBS), des normes et des directives prévues par les Protocoles Offshore, LBS et Immersion de la Convention de Barcelone et une feuille de route ambitieuse pour la désignation possible de la mer Méditerranée en tant que zone de contrôle des émissions d'oxydes de soufre conformément aux termes de l'annexe VI de la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL).

Les délégations officielles examineront également les projets de décision relatifs à la biodiversité et aux écosystèmes, tels que l'alignement du Programme d'action stratégique sur la biodiversité en Méditerranée (SAPBIO) avec le futur cadre de la biodiversité post-2020 et la désignation de quatre nouvelles aires spécialement protégées d'importance méditerranéenne (ASPIM).

L'agenda de la COP21 met notamment l'accent sur la durabilité afin que le PNUE/PAM soutienne les efforts déployés par les Parties contractantes pour réaliser le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD). Par conséquent, les Parties contractantes examineront l’adoption d’un cadre régional commun pour la gestion intégrée des zones côtières englobant une action de renforcement de la résilience face aux risques climatiques, ainsi qu'un ensemble de mesures régionales relatives aux entreprises vertes et circulaires et aux produits durables.

Monsieur Gaetano Leone, Coordonnateur du PNUE/PAM, a déclaré que « la COP21 contribuera aux processus intergouvernementaux en cours sur les océans, le changement climatique et la biodiversité, en mettant l'accent sur la région méditerranéenne. Ses résultats alimenteront la stratégie marine et côtière du PNUE pour la décennie 2020-2030 et marqueront une étape importante dans le processus de gouvernance environnementale en Méditerranée que le PNUE/PAM continue de coordonner avec succès nonobstant les disparités de contextes socio-économiques et de capacités entre les pays Parties contractantes à la Convention de Barcelone ».

"Le rapport du PNUE/PAM sur l'état de l'environnement et du développement, qui sera examiné par la COP21, met en évidence une pression en augmentation exercée sur notre bassin par la croissance démographique, le changement climatique, l'agriculture et la pêche, le tourisme, les industries extractives et les transports".

Le Coordonnateur du PNUE/PAM a ajouté que « la Conférence des Nations Unies sur les Océans qui se tiendra à Lisbonne en juin 2020 et le Cadre Mondial pour la Diversité Biologique après 2020, qui doit être adopté lors d'une conférence historique de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique en octobre 2020, seront très présents dans nos délibérations et nos discussions avec les Parties contractantes à Naples durant la COP21 ».

Les décisions relatives à l'ordre du jour de la COP21, ainsi que le Programme de travail et le budget proposé pour le PNUE/PAM pour 2020-2021, le lancement des préparatifs de la prochaine stratégie à moyen terme pour le PNUE/PAM (2022-2027) et la Déclaration ministérielle de Naples, guideront les travaux du système PAM-Convention de Barcelone au cours du prochain exercice biennal (2020-2021) et au-delà.

Dans la période précédant la COP21, le PNUE/PAM a coordonné un processus participatif afin de garantir que la voix des parties prenantes de la Méditerranée soit entendue à Naples. Le processus a débuté dans le cadre de la Commission Méditerranéenne du Développement Durable - un organe consultatif inclusif et multipartite des Parties contractantes à la Convention de Barcelone - avec une consultation en ligne d'experts de la région en vue de recueillir leurs points de vue sur les thématiques prioritaires de la COP21.

Une consultation supplémentaire des parties prenantes a eu lieu les 24 et 25 octobre 2019 à Athènes, en Grèce. Des représentants de plusieurs organisations de la société civile et intergouvernementales travaillant dans la région méditerranéenne y ont pris part. Les discussions interactives avec et entre les participants ont abouti à des suggestions et des propositions relatives à la préparation de la Déclaration ministérielle de Naples et aux travaux futurs du PNUE/PAM.

Par ailleurs, l'Italie, pays hôte, a organisé un rassemblement de jeunesse le 23 octobre 2019 à Naples pour offrir à des jeunes femmes et hommes de la région une tribune afin qu’ils puissent exprimer leurs préoccupations et leurs propositions aux décideurs politiques méditerranéens lors de la COP21.

En septembre 2019, les points focaux du PNUE/PAM dans les pays Méditerranéens se sont réunis à Athènes pour préparer les négociations intergouvernementales qui se dérouleront à Naples la semaine prochaine.


Notes

  • Hashtag officiel pour suivre la COP21 sur les médias sociaux : #COP21Napoli
  •  Le compte Twitter du PNUE / PAM est @UNEPMAPNews: https://twitter.com/unepmapnews
  • Site Web COP21 du pays hôte: le site web mis à jour par le pays hôte est disponible à l'adresse suivante: www.cop21med-italy.net

Contact :

Jihed Ghannem, responsable de l'information du PNUE / PAM - Secrétariat de la Convention de Barcelone ghannem[at]un.org

Date of Article: 
Friday, November 29, 2019